منتديات مواد الاجتماعيات

منتديات مواد الاجتماعيات


    CPR 2010 de Fès - FR

    شاطر

    Admin
    Admin
    Admin

    الدولة :
    عارضة الطاقة :
    90 / 10090 / 100

    عدد المساهمات : 9005
    نقاط : 19215
    تاريخ التسجيل : 10/08/2010

    CPR 2010 de Fès - FR

    مُساهمة من طرف Admin في السبت فبراير 19 2011, 16:29

    [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]

    CPR 2010 de Fès - FR


    lire, je crois, c'est d'abord accueillir la solitude. On ne peut bien lire, et pleinment, aue seul. (...) Non, il n'esxiste pas beaucoup d'autres activités où l'on doive être aussi seul. On peur travailler en observant autour de soi ou en discutant avec des collègues; on peut se promener en compagnie; on peut prier en communauté; on peut regarder un tableau en essayant de transmettre à ses proches les émotions qu'il procure; on peut assister à un spectacle en échangeant ses impressions avec des voisins tandis qu'il se déroule. La lecture est une activité qu'il est impossible de partager : pareille en cela aux expériences les plus denses, le sommeil, la souffrance, l'amour, elle mobilise jalousement tout l'être.
    Il suffit d'observer les conditions qui nous sont nécessaires pour lire: la lecture nous retire de la vie active, du monde, du soleil. Elle nous incite à gagner notre chambre ou une pièce à l'écart, un peu sombre, que nous puissions rapidement remplire de notre présence, ou bien l'ombre d'un arbre dans un jardin. Les moments qui lui sont les plus favorables correspondent aux heures où la frénésie de la vie entre dans une sorte de léthargie, où le monde ne nous entoure plus que de sa palpitaion régulière et tranquille, comme désireux lui-même de n'être pas dérangé et tolérant le seul accompagnement des insectes menus: pause de la sieste ou longues heures d'accalmie de la nuit. La lecture appelle des circonstances qui sont autant de conditions pour un repli, pour un recueillement, pour une retraite.
    Cette solitude et cette concentration indispensables à l'acte de lire sont telles que même la personne qui nous est la plus chère en est exclue. Qui, au cours de sa lecture, n'a pas éprouvé soudain comme insupportable la présence d'un proche dont la curiosité, ou seulement l'attention, le regard par-dessus son épaule, se posait sur lui? (...)
    Pudeur étrange puisque enfin nous ne sommes pas les seuls à avoir lu ce livre; qu'après sa lecture, nous en parlerons, découvrant que les autres l'ont aimé pour les mêmes raisons. Mais il est vrai aussi que nous aurons le sentiment de l'aimer pour une autre raison encore, plus indistincte, plus enfouie, qui nous sera propre et que nous n'oserons clairement expliciter autant parce que nous ne le pourrons pas que parce que nous aurons peur de le faire. Cette raison est ce que nous taisons toujours, elle est ce qui tient indissolublement à notre individualité, à notre chair, à une manière de sentir et de comprendre qui nous est exclusive. Comme si, en cours de lecture, le livre avait absorbé ce qu'il y a de plus intime en nous et qu'il devait désormais éternellement le détenir: confondu aux émotions vécues en le lisant, il deviendra le souvenir indélébile et chèrement tu de notre secrète blessure. Dans la solitude absolue à laquelle elle nous contraints, la lecture apparaît comme la remontée de chacun jusqu'au noyau de son originalité, jusqu'au centre de son inexprimable mystère.
    D'après Patrick DREVET, Huit petites études sur le désir de voir, Gallimard, 1991

    I- COMPREHENSION:
    1- Résumez en une phrase chacun des paragraphes du texte.
    2- Pourquoi la lecture est-elle une activité qu'il est impossible de partager?
    3- Quelles sont les conditions nécessaire à l'acte de lire?
    4- Quel est, d'après le texte, l'impacte de la lecture sur le lecteur?
    5- "La lecture mobilise jalousement tout l'être"
    a. Expliquez cette phrase.
    b. Que pensez-vous de l'idée qu'elle exprime?

    II- LANGUE:
    1- Expliquez les mots soulignés dans le texte.
    2- Reliez les deux phrases suivantes en employant "aussi" pour exprimer l'idée de conséquence: - Il en parle à tous ses amis. - Il a aimé ce livre.
    3- Dans la phrase suivante, remplacez "personne" par "être" et "nous" par "moi" : (procédez aux modifications nécessaires)
    "Cette solitude et cette concentration indispensables à l'acte de lire sont telles que même la personne qui nous est la plus chère en est exclue".
    4- Faites l'analyse grammaticale des mots soulignés dans les phrases suvantes:
    - Nous ne sommes pas les seuls à avoir lu ce livre.
    - Le livre deveindra le souvenir chèrement tu de notre secrète blessure.
    5- Donnez l'infinitif correspondant aux mots suivants:
    - émotion; -recueillement ; - chèrement ; - contraints.
    6- Relevez dans le texte deux figures de style puis nommez-les.

    III- PRODUCTION ECRIT:
    Parmi les livres que vous avez lus, lequel vous a le plus marqué(e)? DItes pourquoi? (20 lignes environ).

      الوقت/التاريخ الآن هو السبت ديسمبر 10 2016, 08:50